Waiting For Words

Le Forum Officiel Des Waiting For Words
 
AccueilAccueil  PortalPortal  Twitter  * FACEBOOK *  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tournée d'été WFW : review par Vince

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vince
Wordies


Number of posts : 16
Age : 40
Localisation : Versailles, France // St Rémi, Québec
Registration date : 25/07/2006

MessageSujet: Tournée d'été WFW : review par Vince   Jeu 27 Juil - 18:34

Goldfrapp / Depeche Mode, Arènes De Nîmes, Nîmes, 20-07-2006
Waiting For Words / After The Angel, La Comédie, Nîmes, 20-07-2006
Waiting For Words, La Notte, Toulouse, 22-07-2006

Hi,

Ce compte-rendu se veut le plus précis et le plus complet de l’épopée des 9 personnes ayant participé à la mini-tournée d’été du groupe Waiting For Words.
Etaient présents :
Zen (Nicolas – chant/ordinateur/DJ, Waiting For Words)
Théo (guitare, Waiting For Words)
Mycrotonik (Laurent – clavier, Waiting For Words)
El Lute (Fred – batterie, Waiting For Words)
Anieta (manageuse, Waiting For Words)
Vince (road-movie ^_^ )
Shine (François, DJ, roadie)
Ultralens (Christophe, roadie)
Gahanmonster (Ludovic, roadie)
Sans compter le matériel ainsi que le tour bus Sprinter Mercedes 9 places loué auprès de Efferis.

Mercredi 19 juillet 2006

Avant toute chose, je tiens à préciser que je n’étais pas originellement prévu dans le « commando », ayant plus ou moins prévu mon propre groupe pour descendre voir Depeche Mode à Nîmes. Mais l’une après l’autre mes connaissances et aides ont annulé, principalement à cause de la fatigue et du manque d’argent. Donc j’ai commencé à lancer des bouteilles à la mer quelques jours avant pour trouver un moyen de transport pas trop cher pour pouvoir assister au dernier show de DM en France. Ayant revendu mes deux places en trop à un fan de Toulon, j’ai eu l’agréable surprise d’avoir une réponse rapide de Zen qui avait encore une place dans leur tour bus devant les mener à Nîmes et Toulouse pour deux concerts. Après un speech rapide sur l’organisation du voyage, je confirmais rapidement mon intérêt. Les connaisseurs anciens ou plus récents sachant que je suis intenable avec une caméra, l’idée de jouer au Pennebaker ne m’a (une fois de plus) pas déplu. Le rendez-vous étant prévu mercredi 19 juillet au soir à 23h Gare du Val D’Or, j’ai eu le temps d’aller acheter un petit lot de 8 cassettes DV 60 minutes histoire d’avoir quelques cassettes pour ce qui devrait être les derniers concerts de l’année pour moi. Rapidement j’ai préparé mes sacoches « DV » et « DAT », pris mon fidèle destrier et direction la Gare de Versailles Rive Droite. Un peu avant 23h, je retrouve Mycrotonik et Zen à l’arrivée de mon train.


Dernière édition par le Sam 26 Aoû - 3:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince
Wordies


Number of posts : 16
Age : 40
Localisation : Versailles, France // St Rémi, Québec
Registration date : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Tournée d'été WFW : review par Vince   Jeu 27 Juil - 18:34

Jeudi 20 juillet 2006

Nous arrivons chez Zen, ou le tour bus est déjà rempli, et ou Fred (El Lute) et Anieta sont déjà là. Nous parlons plusieurs minutes (qui vont se transformer en heures) sur différents sujets ayant rapport avec la musique (piratage live, kiki est un bon groupe et kiki est pas bon), en attendant l’arrivé de Shine et de ses deux acolytes qui après un certain nombre de coups de téléphone arrivent à trouver enfin Rueil-Malmaison…
Vers 2 heures du matin, nous prenons enfin place dans le Sprinter Mercedes aux vitres noires. De la taille d’une petit véhicule blindé (3,5 tonnes), le « tank » est moyennement maniable avec ses 7 mètres de long… Mais l’intérieur est assez agréable, moniteur, playstation, GPS (avec une voix de teutonne assez particulière), climatisation (merci à elle). Bref le genre de mini tour bus utilisé par bon nombre de groupes. La position des membres de l’équipage restera sensiblement la même durant les quelques 2000 km du périple : El Lute au volant, Anieta et Théo à ses cotés, Zen derrière El Lute, puis Mycrotonik et moi (en ouvreur de porte latérale). Derrière, Shine, Ludo et Christophe. Et le matériel dans la soute. Mes musettes noires ne me quitteront que très rarement, masters et appareils obligent…
Le tour bus s’ébranle, et nous passons dans la banlieue est chercher Théo, qui s’avérera un conteur indispensable aux longues heures… encadrant les concerts. Enfin nous nous comprenons… Le rire sera très (très) présent en tout cas lors de ce « commando ».
Le voyage Paris –Nîmes s’effectuera sans trop de problème, sauf pour ceux qui n’arrivent pas à dormir à « l’arrache » en voiture… On se souviendra de « One Night In Paris » comme du DVD regardé lors de ce trajet, mais aussi de différents concerts de DM entre 1990 et 2006. L’arrivée sur Nîmes vers 9 heures du matin sera dure, nous sommes pas mal fatigués. Nous prenons un petit déjeuner dans le MacDo voisin de l’hôtel Formule 1 dans lequel nous allons passer deux nuits. Ensuite, petit détour à la FNAC pour déposer des CDs des Waiting. On organise nos chambres vers 10-11 heures, certains arrivent à un peu dormir, malgré la chaleur. La disposition des chambres sera sensiblement similaire à celle du tour bus : les gars du Nord; moi, Mycro et Théo; et Zen, Anieta et Fred.
Départ vers 15 heures pour la salle la Comédie, qui se trouve à moins de 5 minutes des Arènes. Cette boite de nuit rouvre exprès pour cet « After The Angel » organisé par Zen. Waiting For Words doit y donner un concert vers minuit, avec Shine et Zen en DJs avant et après. L’entrée est de 8 Euros avec une consommation. Les petites rues posent des problèmes au tour bus, qui a du mal à se stationner mais finalement trouvera grâce au patron de la Comédie une place à moins de 5 mètres de l’entrée de la salle. Refaite à neuf, la salle est grande et bien pensée. On entre par un long couloir sur la gauche, avec le bar à droite. La scène est au fond, avec la cabine DJ sur la droite avec les toilettes, et l’entrée backstage sur la gauche. Le matériel est déposé, puis après une distribution des « Laminate Passes » et le nettoyage de la salle, le matériel est monté. Le groupe utilise un ordinateur portable pour les backing tapes, une batterie électronique impressionnante, un clavier et une guitare. Disposition de scène de droite à gauche : Mycro, Zen, El Lute, Théo. Les lights tout nouveau seront faits par un des employés de la salle. Shine fera finalement le DJ/VJ tout au long de la soirée. Le patron de la salle a bien fait les choses, la promo est excellente (journaux, tractages, flyers distribués) et son équipe sympathique. Je m’occupe de positionner les caméras et enregistreurs pour la soirée : une caméra DV fixe sur pied dans la cabine DJ, une caméra DV fixe en haut du bar (caméras de Mycro), moi en caméra DV « handycam » du coté de Théo. Le MD de Zen sera branché sur la table de mixage DJ (ne sera pas lancé finalement), le MD de Mycro sur la table de mixage scène (sera saturé), et mon DAT audience devant le retour de El-Lute / Mycro. Le soundcheck commence vers 16 heures. Le groupe va jouer pratiquement l’intégralité du set prévu :

Waiting For Words (soundcheck) DAT Vince / DV Vince
La Comédie, Nîmes, 20-07-2006 (58 minutes)

01 A Walk Through The Night Intro
02 Here Comes The Shame
03 Travelling Man
04 Secret (O.M.D.) [stoppé]
05 Secret (O.M.D.)
06 Nothing (Depeche Mode)
07 Cause I Do Believe
08 Clean (Depeche Mode)
09 Enjoy The Silence (Depeche Mode)
10 Enjoy The Silence (Depeche Mode)

Le son est vraiment bon, et laisse augurer d’un excellent concert. Le set prévu ce soir fera environ 58 minutes, avec éventuellement un titre en rappel :

Waiting For Words (show prévu)
La Comédie, Nîmes, 20-07-2006

01 A Walk Through The Night Intro
02 Here Comes The Shame
03 Travelling Man
04 Secret (O.M.D.)
05 Nothing (Depeche Mode)
06 Cause I Do Believe
07 Above The Sky
08 Clean (Depeche Mode)
09 Photographic (Depeche Mode)
10 Waiting For You
11 Enjoy The Silence (Depeche Mode)
***
12 Travelling Man (Rings The Phone Mix)

Je redécouvre les titres du set joué à l’Espace B lors de l’Halloween 2005. Il n’y a pas photo, Here Comes The Shame et Enjoy restent mes préférés, et chaque membre du groupe rajoute sa « patte » : Zen avec un chant qui me fait penser à la DeVision, Théo avec sa guitare « curiste », Mycro avec ses nappes de claviers à la Gordeno, et El Lute… avec la puissance d'un métronome à la… El Lute ! L’apparition de Nothing est une bonne chose, tant le titre manque depuis le Music For The Masses tour. J’organise la préparation du début du show : Environ 5 minutes avant le début du show, Shine passera un des titres de la backing tape de Martin, ce qui lancera le chrono : il faudra que je checke avec le groupe que tout est ok, ensuite aller mettre en marche les caméras fixes (le DAT tournera durant une bonne partie de la soirée) et ensuite donner la clearance au groupe pour le début du show, tout cela sans que la backing tape du groupe ne soit encore lancée. Et ensuite se mettre en position avec mon DV « handycam ». Pour aller allumer le DV en haut du bar, il faudra passer par celui-ci, monter dans les combles de la boite de nuit, passer près de la chaufferie et ensuite poser du mieux possible le DV orienté vers le bas et la scène. Les poteaux de part et d’autre de celle-ci seront un inconvénient, mais finalement les plans seront exploitables, avec juste Mycrotonik qui sera « caché » par les poteaux et par… Zen. La caméra de la cabine DJ sera sur secteur, celle en haut sur batterie, en espérant que le show de dépassera pas les 80 minutes… L’enregistrement du soundcheck est de pur forme, et surtout l’heure commence à tourner concernant le show de Depeche Mode aux Arènes. J’ai peur de ne pas pouvoir trouver « ma » place pour pouvoir « travailler » en paix… Avant de partir, j’organise avec Anieta et Mycro le fléchage de la salle, histoire de faciliter la venue des hordes de fans après le concert. Zen et El Lute iront au show comme moi et les gars du Nord. Il est 18 h 30 lorsque j’apprend par Karine (Pasadena sur French Violation) que les portes viennent d’ouvrir. Arg, vite vite il faut y aller ! Je retrouve Olivier qui comme d’habitude n'a pas emmené son DAT et fera l’AR en train, puis Karine et Anthony. Nous passons vers 19 heures, j’ai peur d’arriver trop tard et je cours donc avec mon équipement, ce qui fera sourire Olivier… Finalement non, les places sont là, il est vrai que si l’on ne connaît pas les Arènes, elles sont difficilement atteignables… Nous nous installons et commençons à attendre. On voit de loin une partie de l’équipe FV, on reconnaît des gens… Les Arênes se remplissent doucement. Très doucement à mon grand étonnement en fait.
Vers 19 heures 30, Alison et son groupe, dans un style « Cerrone » d’un effet vraiment pas top prennent place sur scène pour un set d’environ 38 minutes. Comme à Arras, celui-ci est beaucoup trop axé sur le dernier album, beaucoup trop peu sensuel… Il n’y a plus de danseuses, et trop de titres bouche-trou… Le son sera aussi assez moyen, avec de trop grosses montées de son, rien avoir avec le sound system de DM en tout cas. On appréciera le pompage d’un des « hits » de Supernature sur la ligne de batterie de She’s Lost Control de Joy…

Pour la première fois (pour moi en tout cas), ce n’est pas la fabuleuse backing tape de Martin Gore qui prendra le relais, il y aura un break d’une dizaine de minutes avant que les fans ne se mettent à taper dans leur main au rythme de ce DJ set désormais célèbre. Comme à l’accoutumée, la public fera pendant quelques minutes la « ola » des Arènes. Vers 9 heures, le stage est prêt. Les DM vont arriver en plein soleil. J’ai des doutes sur la sécurité, mais je ne prendrais aucun risque bien que celle-ci fut en fait inexistante… Même un « touriste » de la tribune VIP avec un tee shirt orange filmera à l’œil un certain nombre de titres sans se faire avoir… Bravo au malabar de sécurité à 5 mètres de lui…

Bien que ma « langue de pute » soit désormais célèbre sur les forums de France et de Navarre, je dois avouer que le concert fut pour moi le meilleur des quelques 25 shows du groupe auxquels j’ai eu la chance d’assister depuis 1993. Tout fut proche de la perfection, avec un groupe de plus en plus vivant, et heureux d’être sur scène. Je ne rentrerais pas dans les détails du show (des dizaines de pages de reviews plus ou moins techniques existent déjà sur celui-ci), mais je pense qu’il sera difficile de mettre en cause mon avis. 110 minutes exceptionnel en tout cas. Je pense qu’un des élément les plus importants de cette tournée demeure l’excellence du système de son du groupe, qui est d’une limpidité incroyable.

Il est 23 h 20, la foule commence à sortir des Arênes… La soirée pour le « commando » ne va commencer que maintenant. Un petit bonjour aux videurs et hop, je rejoins Shine aux manettes des platines. Le public commence rapidement à rentrer. Beaucoup de fans qui sont là pour passer un bon moment sans à priori, et pour écouter « tout » Depeche Mode. Beaucoup d’étrangers, de gens de province. Beaucoup de (jolies) filles aussi, ce qui rend la soirée que plus réussie. Je dois confesser que la playlist de Shine fut un grand succès, avec un enchaînement varié et toujours bien à propos.
Les rares connaisseurs découvriront avec stupéfaction quelques inédits recherchés, mais aussi des titres solos de Dave. La chaleur est suffocante, les dizaines de ventilateurs ne brassant que de l’air chaud… Bref, l’ambiance est torride !


Dernière édition par le Sam 26 Aoû - 3:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince
Wordies


Number of posts : 16
Age : 40
Localisation : Versailles, France // St Rémi, Québec
Registration date : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Tournée d'été WFW : review par Vince   Jeu 27 Juil - 18:35

Vendredi 21 juillet 2006

Vers minuit, le groupe se prépare. Hop, hop, on met en marche les enregistreurs, et Shine annonce sur l’intro l’arrivée sur scène du groupe. C’est parti, le groupe entame Here Comes The Shame, qui met tout de suite les choses au point… Rapidement néanmoins, le groupe semble décontenancé par des problèmes de son, qui vont handicaper la performance et les déstabiliser. Le public ne se rendra compte de rien, mais du coté du staff et du groupe le stress est présent. Le groupe enchaîne la setlist prévue, avec un accueil bien entendu fourni lorsqu’arrivent les reprises de Depeche Mode… Mais comme dans toutes les soirées DM, le public commence à piaffer, et Shine semble submergé de doléances… Le groupe décide donc de raccourcir le set, ne jouant pas Waiting For You et terminant sur Enjoy The Silence… Fatigué, déshydraté, voir avec l’estomac dans les talons, le groupes prend place sur les cotés de la scène, parlant avec des fans pendant que la nuit poursuit son chemin.

Waiting For Words (show) DAT Vince / DV Vince / DV Mycro / DV Mycro
La Comédie, Nîmes, 20-07-2006 (52 minutes)

01 A Walk Through The Night Intro
02 Here Comes The Shame
03 Travelling Man
04 Secret (O.M.D.)
05 Nothing (Depeche Mode)
06 Cause I Do Believe
07 Above The Sky
08 Clean (Depeche Mode)
09 Photographic (Depeche Mode)
10 Enjoy The Silence (Depeche Mode)

Shine passera quelques vidéos, mais le moment fort de la soirée suivra les extraits de Devotional, avec l’apparition vers 2 heures du matin sur l’écran géant de… la vidéo du concert de Nîmes pour quelques titres… Les surprises ne devaient pas s’en terminer là, avec l’apparition (après avoir été appeler Isa au Québec pendant quelques minutes) de… Christian Eigner (batteur) et de Kerry Hopwood (live computer) de Depeche Mode ! Accompagnés de pouffiasses blondes. Ils vont picoler un peu pendant que le reste du groupe fait la fête à l’hôtel (« Martin baise » dixit Kerry), Eigner aura rapidement l’alcool méchant… El Lute, Kerry et Eigner iront même faire un « after de l’after » dans le tour bus, Eigner y oubliant sa Smirnoff Ice (en la possession de votre serviteur), et évitant de peu la patrouille nocturne de la BAC… Ensuite Eigner, bien que calmé par Kerry s’en prendra aux videurs, et tout le monde rentrera à pied à l’hôtel… oubliant le taxi commandé par le patron de la Comédie. Peu de fans s’apercevront de la présence de Christian et Kerry, mais la soirée se terminera par une distribution de hors série Magic !
Le groupe et le personnel de la salle se mettra ensuite à ranger la salle et le matériel, aidé par leur équipe de roadies de choc… Fatigués mais heureux, tout le monde rentre au Formule 1, et il n’y aura pas de débriefing vu la fatigue et les problèmes qu’il y a eu lors du show… La nuit ne sera pas très longue, le lever ayant lieu à peine 6 heures après le coucher (pour les chanceux ayant pu dormir).
Ding Dong ! Les éternelles douches (n’est-ce pas Théo) font vraiment du bien… Nous en avons pris beaucoup… Les Formule 1 sont des petites communautés, avec tout le monde se baladant en caleçon vu la chaleur… Organisateur dans l’âme, je propose un commando au Carrefour pour acheter de quoi faire des sandwiches. Ah j’aime cela diriger je l'avoue… Ils nous serviront bien vendredi et samedi, et le Nutella « no name » aura un grand succès. Ne jamais l’oublier, cela sauve des vies comme on va le voir. Tout le monde achète de quoi manger pour midi, et je prépare de quoi faire des sandwiches aux rillettes, jambon, fromage, dinde… Miam, le pique-nique dans un des jardin de Nîmes et les discussions à refaire le monde de la musique nous ferons passer un bon après-midi.

Nous partons vers 18 heures rejoindre une partie des fans restés sur place, et après un premier verre pendant lequel nous retrouvons super Loumi (superbes photos ! ) et deux de ses amis, c’est avec plaisir je retrouve une partie de MC, avec entre autres Vibe, Stumm et Stummette, Véro et Lola… On parle, on parle, mais la grande table des WFW doit passer commande, donc je retourne parler chiffon avec eux. Je diffuse des extraits de Nîmes (que je diffuserais aussi à la table MC devant les yeux plein de désir de la gente féminine), on parle enregistrements, de DM… Vers 23 heures, c’est avec déchirement que l’on part rejoindre une partie de FV alors que le groupe est assez fatigué. On rentre à l’hôtel où là encore il n’y a pas vraiment d’after. Zzzzzz.


Dernière édition par le Sam 26 Aoû - 3:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince
Wordies


Number of posts : 16
Age : 40
Localisation : Versailles, France // St Rémi, Québec
Registration date : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Tournée d'été WFW : review par Vince   Jeu 27 Juil - 18:36

Samedi 22 juillet 2006

Départ vers midi. Nous avons quelques heures de trajet, pendant lequelles nous regardons le show de Nîmes sur le moniteur du tour bus, au grand dam de Shine qui a pris le relais de Fred au volant.
Il fait assez chaud (et le péage est salé lui aussi) lorsque nous arrivons sur Toulouse, ville qui personnellement comme tout le sud ouest ne m’a jamais vraiment attiré. On passe à l’hôtel se reposer quelques instants, vive les douches du Formule 1. Il y a des tonnes de gens dans les rues, des rues d’ailleurs minuscules dignes du Moyen-Age. « On voit qu’ils n’ont pas été bombardé pendant la guerre » conclura goguenard votre serviteur. Rien à voir avec les trouées à la Haussmann. Bref la rue où se trouve la Notte est à peine assez grande pour le Sprinter, et nous galérons pour trouver une place. Heureusement Zen et Anieta nous porterons chance. On découvre la salle, en fait au sous sol, salle aussi grande que les rues de la ville rose. Deux caves d’environ 30m2, avec seulement la seconde ou la cabine DJ et les enceintes permettent d’imaginer que l’on est dans une salle tant soit peu apte à accueillir un concert… Le matériel du groupe va prendre presque un tiers de la pièce. Le patron semble aussi touriste que les tonnes de beaufs qui passent en braillant dans les rues. La promo semble avoir été inexistante, mais la scène se prépare, avec de droite à gauche El Lute, Zen, Mycro et Théo. Comme toujours, il y aura les différents enregistreurs audio et vidéo, avec cette fois le soundboard qui marchera.
Le soundcheck a lieu vers 20 heures, le son est vraiment pas mal malgré le caractère incongru de la salle. On a le temps ensuite de manger un bon grec des familles (qui fait du bien).

Waiting For Words (soundcheck) DAT Vince / DV Vince
La Notte, Toulouse, 22-07-2006 (45 minutes)

01 Cause I Do Believe [stoppé]
02 Here Comes The Shame
03 High
04 Resign
05 Joy
06 Nothing (Depeche Mode)
07 Enjoy The Silence (Depeche Mode)


Dernière édition par le Sam 26 Aoû - 3:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince
Wordies


Number of posts : 16
Age : 40
Localisation : Versailles, France // St Rémi, Québec
Registration date : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Tournée d'été WFW : review par Vince   Jeu 27 Juil - 18:37

Dimanche 23 juillet 2006

Ne tournons pas autour du pot : le show de ce soir sera un four, c'est-à-dire qu’aucune personne extérieure au staff du commando ne viendra. Il y aura bien trois jeunes pré-pubères qui viendront se renseigner, et trois clientes du bar en haut qui viendront épancher leur vessie, mais cela sera tout. Point barre, la messe est dite, la déception est très grande pour tout le monde, j’ai même honte de voir les membres du commando distribuer à des touristes bourrés des flyers pour la soirée. Comme toutes les villes du sud, Toulouse grouille de touristes, avec énormément de groupes d’anglo-saxonnes en mal d’aventures...
Merde, faut positiver ! il n’y a pas de public, mais 5 personnes du staff, une acoustique pas si mal, les enregistreurs sont prêts, et cela est bien arrivé à U2 sur leur première tournée outre-atlantique ! Je relance le moral rapidement, car Zen sens que Mycro et Théo sont prêts à tout ranger et rentrer au Formule 1. Ce soir le groupe jouera pour lui, pour s’enregistrer et prendre du bon temps après les heures de route, de préparation et de soundcheck. Le groupe avait prévu deux sets d’environ 55 minutes chaque, mais finalement, en jouera un seul avec une énergie et une rage bien compréhensible devant ce foutage de gueule…

Waiting For Words (show prévu, set 1)
La Notte, Toulouse, 22-07-2006

01 A Walk Through The Night Intro
02 Here Comes The Shame
03 Travelling Man
04 Secret (O.M.D.)
05 Joy
06 Cause I Do Believe
07 Above The Sky
08 Resign
09 Photographic (Depeche Mode)
10 Waiting For You

Waiting For Words (show prévu, set 2)
La Notte, Toulouse, 22-07-2006

01 A Walk Through The Night Intro
02 Here Comes The Shame
03 Travelling Man (Rings The Phone Mix)
04 Nothing (Depeche Mode)
05 High
06 Cause I Do Believe
07 Enjoy The Silence (Depeche Mode)
08 Above The Sky
09 Clean (Depeche Mode)
10 Waiting For You

Pour une des rares fois, pas d’intro, on rentre tout de suite dans le vif du sujet après un No Shuffle de Front 242 de circonstance, et le groupe va jouer pendant plus d’une heure, avec en conclusion une reprise sur la backing tape de A Pain That I’m Used To avec El Lute à la batterie et Ludo au chant. On notera la présence de Joy (excellente comme l’a dit Shine) et High, ainsi que le sempiternel Enjoy The Silence joué pas moins de 3 fois dans la journée ! Puis l’on remballe vite le matériel, promettant de ne jamais remettre les pieds dans cette ville impie (ouuuh !). Zen achète une bouteille de sky bien que l’on doive reprendre la route tôt demain. Ce soir, il y aura un after au Formule 1, avec une bonne dose de rire, et l’écoute des excellents enregistrements audio qui fera dire à tous que ce fut un grand concert, avec un grand C. Théo nous abreuvera là encore de bonnes histoires croustillantes, et tout le monde essayera de dormir quelques heures avant de reprendre la route pour la fin de notre périple.

Waiting For Words (show) DAT Vince / DV Vince / DV Mycro / MD Zen soundboard
La Notte, Toulouse, 22-07-2006 (69 minutes + 5 minutes)

01 Here Comes The Shame
02 Travelling Man (Rings The Phone Mix)
03 Nothing (Depeche Mode)
04 Joy
05 Cause I Do Believe
06 Enjoy The Silence (Depeche Mode)
07 Above The Sky
08 Clean (Depeche Mode)
09 Photographic (Depeche Mode)
10 High
11 Enjoy The Silence (Depeche Mode)
+ A Pain That I’m Used To (Depeche Mode)

Le groupe au cours de ses deux concerts dans le sud de la France jouera ainsi pas moins de 14 titres différents. Pour moi les highlights seront Here Comes The Shame, Secret, Nothing, Cause I Do Believe, Enjoy The Silence et Joy (« le morceau qui fâche »)..

01 A Walk Through The Night Intro + #
02 Here Comes The Shame + # * @
03 Travelling Man + #
04 Secret (O.M.D.) + #
05 Nothing (Depeche Mode) + # * @
06 Cause I Do Believe + # @
07 Clean (Depeche Mode) + # @
08 Enjoy The Silence (Depeche Mode) ++ # * @@
09 Above The Sky # @
10 Photographic (Depeche Mode) # @
11 High * @
12 Resign *
13 Joy * @
14 Travelling Man (Rings The Phone Mix) @

+ soundcheck Nîmes
# show Nîmes
* soundcheck Toulouse
@ show Toulouse

Le voyage du retour commença donc avec une petite halte sur une aire d’autoroute pour finir quelques sandwiches au Nutella, et malheureusement on prit la décision de jeter le reste des fromages qui avaient un peu « sués »… En arrivant vers l’aire des Champs d’Amour (cela ne s’invente pas) à quelques dizaines de kilomètres de Vierzon, la panique (ou le destin) frappa le tour bus. Un bruit suspect entendu par El Lute, et le tour bus qui se met à ralentir pour s’immobiliser sur le bas coté de l’autoroute. « EDC ». La situation est grave, la panne concerne l’électronique embarquée qui contrôle le fonctionnement des organes vitaux du moteur… On essaye avec Fred d’aller se renseigner sur la station, les gendarmes nous regardent d’un air vaguement soupçonneux, mais le pire est à venir. En effet les numéros du loueur Efferis sont tous faux ou sonnent dans le vide… Et le contrat d’assistance d’Axa semble nébuleux et ne couvrir que le crashage complet (avec victimes)… Fred appelle plusieurs producteurs et autres contacts, rien n’y fait. On appelle donc Mercedes, qui nous confirme pouvoir intervenir dès que l’on sera sortie de l’autoroute… Mais pour cela il faut payer 180 Euros de dépannage… Un brave garagiste (Mr. Breton) travaillant sur ce tronçon d’autoroute réussit à monter notre tank sur son plateau, et nous dépose dans son garage à Massay… qui nous ramène en fait dans les vrais road-movies ricains, avec les vieilles stations abandonnées de la Route 66, leur cimetière de voitures et… leurs hippies ! En effet, un couple d’Allemands de Cologne, en voyage « cool » sont en train de réparer leur radiateur de mini bus Volkswagen, pendant que leurs têtes blondes jouent à la Game Boy Advance… Ils ont refusé leur assistance rapatriement, et prennent la vie comme on devrait plus souvent la prendre… En tout cas, c’est une vraie plongée dans la « vraie vie », et cela me rappelle que Isa voudrait bien prendre une fermette au Québec avec chèvres et poussins… Bref, un véritable épisode de la 4e dimension.
Alors que Fred passe des heures au téléphone à étudier des solutions de rechange « au cas où », l’assistance Mercedes Benz arrive pour un premier check up du véhicule. Le bon gars ouvre le moteur, nettoie un certain nombre de points du moteur, mais malheureusement, ce qui est réparable sur une voiture normale ne l’est plus avec l’électronique embarquée. Comble de malchance, il n’a pas sur lui l’ordinateur permettant d’interroger le cerveau-moteur. On refait le plein d’eau bien que la température soit plus clémente, on discute avec Mme Breton qui a bien essayé de faire passer l’assistance par Axa… Les WFW dédicacent quelques albums au roadcrew, pendant que l’on voit arriver les nouveaux accidentés de l’autoroute (rien de bien grave heureusement). Vers 22 heures, l’assistance Mercedes revient… pour annoncer que cela sens le sapin pour le Sprinter. La pompe à haute pression du moteur est morte. L’Allemand bricoleur avait bien raison…


Dernière édition par le Sam 26 Aoû - 3:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vince
Wordies


Number of posts : 16
Age : 40
Localisation : Versailles, France // St Rémi, Québec
Registration date : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Tournée d'été WFW : review par Vince   Jeu 27 Juil - 18:37

Lundi 24 juillet 2006

On se décide à appeler un taxi du coin, qui arrive vers minuit, et prendra une partie du groupe et des sacs. Fred, Anieta, Théo et votre serviteur passeront la nuit le vendre creux, et le froid au corps… Heureusement un peu de Nutella, de vin et les paroles pleines de sens des Allemands (qui parlent très bien le français) occuperont les premières heures de la nuit. Dormir dans un tour bus n’est vraiment pas ce qu’il y a de mieux, et tout le monde est rapidement sur ses deux pieds dès 7 heures 30. A 8 heures précises, Fred téléphone au loueur Efferis, qui après avoir probablement tergiversé avec les différents intervenants d’assistance finit par confirmer vers 9 heures l’envoi d’un « Service Prestige » (oui oui, ceux qui servent aux personnalités et autres groupes de rock célèbres) pour venir nous chercher. Nous mangeons le pain tout frais de nos amis Allemands, avec un verre de thé chaud et du Nutella (indispensable je vous dis ! ). Nous prenons des nouvelles des 5 autres membres du staff qui sont bien rentrés à Paris, mais ont failli tomber en panne d’essence ! Bref, la poisse va nous poursuivre nous aussi. On essaye de trouver de quoi manger sur Massay, mais tout est fermé ou presque. Jean-Pierre, émérite conducteur du mini van (conducteur de Thiéfaine, Bertignac, Placebo etc etc) arrive vers midi, et nous quittons Allemands, Bretons et Sprinter. Il est presque à sec lui aussi ! On doit prendre 5 litres de gazole au garage, pour ensuite rejoindre la "civilisation". Une halte dans la première station d’autoroute (celle à coté de laquelle nous nous étions arrêtés lors de la « mort » du tank) nous permets de manger et boire à notre faim, et nous repartons pour Paris… pour nous apercevoir au bout de 5 minutes que le mini van ne veut plus avancer lui aussi ! Il reste bloqué 100 km ! On mettra des heures pour arriver chez Fred, où nous déposons une partie du matériel et découvrons grâce à un de ses employés que le tapis gênait la pédale d’accélérateur du van. Oups. On reprend la dernière ligne droite vers Rueil à 150 km/h et après avoir déposé Théo, arrivons vers 17 heures 30 à notre destination finale. Ouf. Nous sommes sur les rotules. Mycro nous y attend, afin de récupérer le reste du matériel. Fred et Anieta me déposent enfin à la Gare du Val D’Or, et j’arrive enfin safe at home vers 18 heures 45… pour découvrir que Club Internet upgrade « comme par hasard » ses installations depuis 14 heures. Gasp, pas d’internet ! Je lancerais quelques emails mardi de l’appart d’un ami, et j’en profiterais pour rédiger ce petit compte-rendu, qui je l’espère sera bientôt complété par des photos, documents et un petit DVD…
14 heures de film et 4 heures d’enregistrement DAT, il y a de quoi faire…

Je dédicace ce compte rendu aux gens du commando, aux personnes qui nous ont aidé, mais aussi aux membres de French Violation et de Mode Celebration rencontrés sur Nîmes, avec qui nous n’avons pas pu passer plus de temps. Et bien sûr à ma chère Isa ^_^

See You

Vince


Dernière édition par le Sam 26 Aoû - 3:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zen2003
Staff Member [Admin]


Number of posts : 224
Age : 45
Registration date : 15/02/2005

MessageSujet: Re: Tournée d'été WFW : review par Vince   Ven 28 Juil - 8:52

Merci à toi Vince pour le shooting, le recording, le sandwhiching et cet impressionant CR Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.waitingforwords.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tournée d'été WFW : review par Vince   Aujourd'hui à 14:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Tournée d'été WFW : review par Vince
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SYMPHONY X - NEVERMORE - Tournée Européenne
» [REVIEW] Gibson SG Faded
» Tournée européenne de Rhapsody Of Fire
» Joan Jett va squatter la tournée d'Aerosmith
» ANNIHILATOR - Tournée Européenne - Paris & co

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Waiting For Words :: WAITING FOR WORDS - Section francophone :: Waiting For Live-
Sauter vers: